Soizic

Soizic, artiste originaire de Belgique, dessine depuis toujours.
Après avoir étudié aux Beaux-Arts de Bruxelles, elle arrive en France en 2004, et s’établit en région parisienne.
C’est en 2011 qu’elle commence à réaliser des œuvres érotiques, en travaillant d’après photo, ou parfois en session personnelle avec ses modèles.

Sa technique de prédilection est le blanc sur noir, que ce soit du crayon, de l’encre, de la gouache ou encore de l’acrylique.
En 2019, elle lance une chaîne YouTube, en français, sous le pseudo Tempête Digitale – son nom d’usage sur les réseaux sociaux – où elle teste matériels et matériaux, et propose conseils et astuces pour les artistes débutants, ou simplement les gens intéressés. Son message : « Tout le monde a du talent ».

Expositions

2005 exposition collective – galerie d’art, Bruxelles
2017 exposition personnelle – Galerie de Vénus, Paris
2020 exposition personnelle – Volcanic’Arts la Galerie, Clermont-Ferrand

Originaire de Bruges, le plat pays est donc le mien, une escale à Bruxelles, et me voilà habitante de Paris.
Mi geek, mi artiste, mi gameuse, mi passionnée de cinéma horrifique, mi … oui je sais, cela fait beaucoup de moitiés, mais comme le disais un illustre célèbre que je ne nommerais pas, cela dépend de la taille des moitiés!

Je ne me prend que très rarement au sérieux, contrairement aux sujets que j’aborde dans mes œuvres. J’ai d’abord commencé par m’intéresser à l’humain, ensuite à l’érotisme, puis au(x) plaisir(s) et depuis peu j’aime aborder les jeux parfois insolites ou méconnus qui en découlent. Je n’ai aucun préjugé sur ce qui est pratiqué entre adultes consentants et encore moins de tabous. J’aime les conversations et les rencontres que ce type d’œuvres génère, de préférence autour d’un verre de vin rouge.

Jeux de lumières, de non-dits, de nus peu dévoilés, j’aime laisser la place au vide dans mes dessins. Cela laisse une place, j’espère, à l’imagination de compléter ce que je ne montre pas. Ou à peine.

La technique du clair sur papier sombre est celle qui me caractérise le mieux, je pense. Cela ne m’empêche pas d’utiliser des techniques plus habituelles quand je souhaite détourner une œuvre dite ‘classique’, telle que «la jeune fille à la perle, dix ans plus tard» que je me suis amusée à faire à la gouache sur papier noir, ou la reproduction en encre dorée de l’affiche de Metropolis, ce classique de Fritz Lang.

J’ai énormément de chance de croiser le chemin de personnes qui m’inspirent et qui acceptent de poser pour moi.

J’espère que ce voyage au pays des jeux adultes vous plaira, j’ai pris beaucoup de plaisir à préparer cette exposition pour vous. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Amicalement

Soizic

>>ŒUVRES<<