Au départ, ça ressemble à une pub Volvic, avec le Puy de Dôme en toile de fond. Une envie de retour aux sources.

B. Monginoux www.photo-paysage.com Image sous licence Creative Commons BY-NC-ND : Rappel de l'origine de l'image. Usage non commercial. Pas de modification

Il faut dire que c’est beau, quand même.

 

Courant 2015, je décide de quitter mon travail dans une formidable galerie lyonnaise, et de tout plaquer pour rentrer à Clermont-Ferrand, d’où je viens. Je n’ai pas encore une idée très précise de ce que je veux faire de moi, mais je sais déjà que ce monde de l’art, que j’ai étudié, puis côtoyé, est le mien.

 

La relation entre artiste et galeriste me fascine. Conseiller, confident, compagnon de route, le galeriste soutient et encourage l’artiste, pour l’emmener toujours plus haut, toujours plus loin.

 

hgbj

Iris Clert entourée de ses artistes (Jean Tinguely, Yves Klein,

Werner Ruhnau, Bro, Jesus Rafael Soto) – Photo par Harry Shunk

 

J’ai la chance d’être entourée, dans ma vie personnelle, d’artistes fabuleux, dont je souhaiteras qu’ils soient plus connus, reconnus, et que leur travail vive, au-delà des limites de leur atelier, ou de leur ville. Pourquoi ne pas les y aider ?

 

Au cours de ces dernières années, j’ai acquis le savoir et le langage nécessaires, ainsi qu’un certain “oeil”. Ma passion et ma motivation me poussent, me portent, jusqu’à la naissance de mon agence, Volcanic’Arts. Un nom qui rappelle d’où je viens, mais aussi ce que je suis.

 

Je crois en mes artistes autant qu’ils croient en moi. Je suis fière de les défendre et de les guider dans les méandres du marché de l’art contemporain.

 

La suite est à venir. Longue vie à Volcanic’Arts !