érotisme : n.m ; ce qui a trait à l’amour physique, au désir et au plaisir sexuels.

pornographie : n.f ; représentation de choses obscènes destinées à être communiquées au public.

 

Dans les œuvres de Corentin Kembraeg, défilent et se succèdent des scènes à caractère sexuel, parfois explicites, parfois plus abstraites.

Les titres sont une indication de ce qui nous est donné à voir et, dans de nombreux cas, confèrent à l’image un caractère humoristique qui offre au spectateur une nouvelle clef de compréhension : ici, ce n’est pas d’érotomanie qu’il s’agit mais plutôt d’une recherche, d’une exploration qui relève sans doute plus de la thérapie que de l’obsession.

Fantasme ? Souvenir ? Souffrance ou plaisir ? Sans doute l’artiste pourrait-il nous guider pas à pas au travers des méandres de sa prolifique production mais ce serait nous ôter le plaisir de l’imagination.

Alors, érotisme ou pornographie ? Plutôt un savant mélange des deux, entre saynètes explicites et créations chimériques, monstres de chair, et revisites anatomiques.