Femmes / Mélancolia

C’est en 2009, après un séjour en Inde dans le but de réaliser un documentaire sur les femmes, que j’ai commencé à travailler sur cette série.

Je me suis intéressée dans un premier temps aux contes de mon enfance, notamment à celui du petit Chaperon rouge qui exerce sur moi une certaine fascination. En devenant femme, j’ai réalisé que ces personnages avec lesquels j’avais grandi et qui m’ont en parti construite n’étaient en réalité que de bonnes morales qui devaient m’apprendre à être une femme « comme il faut ».

Une femme doit suivre les règles sous peine de se faire manger par le loup, être douce et honnête sous peine de faire apparaître des serpents à chaque parole, écouter l’homme pour ne pas à nouveau se perdre.
Elle doit être ainsi et surtout pas comme cela, certaines choses lui sont interdites, elle ne peut pas, elle ne doit pas …

Alors comment représenter la femme ? Au travers de l’image que nous en donne l’histoire? Les mythes ? Les contes ? La religion ?
La femme dans ma peinture est multiple; elle est fragile, pure et amère dans le jardin d’Eden, résignée dans le mythe de Méduse, en attente dans les portraits inspirés de l’art Flammand, forte et tout en maîtrise dans la série des Médicis.

Pourtant mes tableaux ne sont ni violents ni durs, ils dépeignent simplement la mélancolie faite femme, le sexe féminin au travers du prisme de mon éducation, des mythes, légendes et contes.

Céline Pelé