Déjà un an… 🎂

Aujourd’hui, cela fait un an que j’ai signé le bail du local qui accueille la Galerie.

Un an que je me suis lancée dans cette grande aventure, épaulée par Initiative Clermont-Métropole et France-Active Auvergne.

Un an que j’ai récupéré un local délabré, pour lequel j’avais une vision, avec le soutien de ma famille, de mes ami-e-s, des participant-e-s au crowdfunding qui allait suivre, et une foi presque inébranlable en ce rêve.

Parfois, j’ai encore du mal à y croire. Parfois j’ai peur de l’échec. Mais je reste toujours emplie d’un amour incroyable pour ma galerie, mon lieu, ma maison n°2.

Bref, avant de verser ma larmichette, je voulais vous partager quelques photos avant/après. Les photos « avant » datent de la signature du bail. Les photos « après » datent d’aujourd’hui.

Il y aura un autre anniversaire, celui de l’inauguration de la Galerie, mais en attendant, je souffle quand même une jolie bougie.

La Galerie

Le mur de gauche en rentrant.
J’ai pris beaucoup de plaisir à abattre et démonter ces étagères ! 💪
Le mur de droite. Là aussi, adieu vieilles étagères, vieux meubles et carpette moisie.
J’ai gardé l’estrade, qui donne un peu de relief à la pièce, et permet d’envisager des petits événements, concerts etc.
Le mur du fond. Cela se passe de commentaire !
On a même refait le plafond, avec un éclairage galerie sur rails dont je suis particulièrement fière.

Le couloir

Le disjoncteur antique a été remplacé par un modèle tout neuf. Il a aussi été déplacé dans le couloir, dégageant la place dans la pièce principale.
Il aura fallu de nombreuses couches de peinture pour venir à bout de ce couloir, mais ouf, c’est beaucoup mieux !
Et au fond… Une porte !

Le Studio

Gallïane Murmures a installé son studio de tatouage dans la pièce intermédiaire. Elle a gardé les moulures, mais les a repeintes dans ses couleurs. Le résultat : une pièce chaleureuse à l’esprit boudoir.
Pas très glamour comme photo, mais il fallait montrer d’où nous sommes parti-e-s. Croyez-moi, cette vieille moquette a été l’enfer à décoller, partant en poussière en permanence. Le parquet est désormais le même que dans la galerie.
C’est peut-être la plus grosse transformation. Retrouver la fenêtre qui se cachait derrière ces parpaings n’était pas une option. Ici, on aime la lumière naturelle !
Le mur du fond était… vous voyez. Là aussi, on s’est battues à grands coups de rouleaux de peinture !
Ce vieux placard ne servait à rien, la porte manquante était à moitié sciée.

La réserve

Je ne pouvais pas ne pas faire cette photo. Les toilettes sont toujours là, et toujours les mêmes. Mais le mur est bien plus beau, et en plus de la porte, un paravent donne un peu plus de discrétion !
La réserve. Bon, on voit que c’est mieux, en matière de mur. Par contre, c’est le fouillis ! Je n’ai pas encore trouvé la solution idéale pour tout bien ranger, mais je m’y retrouve !
La porte est toujours là. Si si, derrière le bazar ! L’évier a été changé pour un petit lavabo, un miroir a été posé, et même un chauffe-eau, on aime notre petit confort !
Et aussi : merci papa pour les étagères !
Dernière photo. Elle est assez anecdotique, c’est la partie où l’on a fait le moins de travaux, mais le diable est dans les détails, et un détail me dit que c’est plus propre, non ?

Voilà ! Le voyage en nostalgie est fini. Un an, déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.